AGENDA



vendredi 12 janvier 2018

Appel de scientifiques pour un aménagement du plateau de Saclay respectueux de sa valeur écologique et de ses habitants

Lettre ouverte à Mme Valérie Masson-Delmotte et M. Cédric Villani 
Copie à M. le Premier Ministre, Edouard Philippe 


Madame la Présidente, Monsieur le Député, chère et cher collègue, 

Nous nous adressons à vous en tant que scientifiques, impliqués dans la vie de la cité et parce que nous voulons croire à la sincérité et au caractère désintéressé de votre démarche pour le progrès social et économique de notre pays.

Vous avez pris position récemment en faveur de la poursuite de l’urbanisation du plateau de Saclay, à travers deux opérations d’aménagement à très fort impact (1,2): la construction de la ligne 18 du Grand Paris Express (M. Villani, votre courrier à Emmanuel Macron du 20 Novembre 2017), et l’accueil de l’Exposition Universelle en 2025 (Mme Masson-Delmotte, votre tribune dans le Monde du 20 juin 2017). 

Vous n’ignorez pas bien sûr l’urgence des problèmes climatiques et environnementaux qui nous menacent. Nous sommes moins certains que vous ayez pris toute la mesure de l’évolution rapide et nécessaire de nos sociétés que ces menaces requièrent. Et votre engagement public vous amène à fréquenter un milieu d’élus, d’hommes politiques et d’acteurs économiques dominants dont l’intérêt n’est pas de favoriser cette évolution. En outre, votre position de scientifiques vous conduit à placer des espoirs démesurés dans le pouvoir de la science et de la technologie, qu’il faut aujourd’hui réévaluer à l’aune des graves menaces qui pèsent sur notre planète. 

Avec le changement climatique et son cortège de catastrophes annoncées, (dont une chute inévitable des rendements agricoles), la raréfaction des ressources biologiques, énergétiques et des matières premières, et les innombrables problèmes de pollution engendrés par notre modèle de développement, nous ne pouvons plus raisonner avec les schémas d’hier : la science va peut-être nous aider, mais ne suffira certainement pas à nous épargner le choc qui s’annonce. Elle ne peut nous dispenser d’emprunter la voie étroite, mais impérieuse, que tracent depuis longtemps les penseurs écologistes, celle de la sobriété, qui doit être adoptée par toute la société comme une nouvelle culture (3). 

Cette sobriété implique notamment d’organiser des territoires équilibrés, où l’autonomie alimentaire et économique est recherchée au maximum. Des territoires dont la densité et l’aménagement permettent de conjuguer habitat et travail, alimentation et activités, au service et au plus près de ses habitants, en minimisant les transports de toutes natures. 

Sur le plateau de Saclay, cette sobriété n’est pas compatible avec la construction d’un métro lourd au milieu des champs pour permettre à quelques cadres pressés, hommes d’affaires et autres chercheurs de se rendre rapidement à Orly ou à la Défense (4). Cette sobriété n’est pas compatible avec la destruction de terres cultivées de grande valeur nourricière et écologique, dans le but d’accueillir 35 à 50 millions de visiteurs pour quelques mois. Rappelons le rôle crucial des sols naturels dans la séquestration du carbone atmosphérique, et la lourde tendance de notre pays à détruire cette ressource et ce patrimoine par dizaines de milliers d’hectares chaque année. Cette sobriété deviendra impossible dans la mégapole que ces projets préparent, où un mode de vie consumériste s’imposera à tous, du fait notamment d’une dissociation toujours plus grande entre lieu de travail, lieu de vie, et lieu de production alimentaire. 

Nous regrettons vivement, M. Villani, qu’à peine deux jours après les Assises de la Mobilité sur le plateau de Saclay, où vous avez malheureusement manqué la plupart des exposés consacrés à ces questions d’aménagement et aux différents choix de transports qui s’offrent aujourd’hui (5), vous ayez signé avec vos collègues députés votre lettre en faveur de la ligne 18, projet énergivore inadapté aux besoins et surdimensionné. Dans une autre lettre, vous évoquez plus récemment une « trahison », alors que rien n'oblige, bien au contraire, l'actuel gouvernement de tenir les promesses intenables des gouvernements précédents, aveuglés par le mirage d'une «Silicon Valley à la française ». Nous regrettons vivement, Mme Masson-Delmotte, que par votre soutien réaffirmé, vous permettiez aux promoteurs du projet d’Exposition Universelle de se poser en défenseurs de l’environnement, et de faire oublier les atteintes écologiques irrémédiables qui seront induites par cet événement de pur prestige. 

Les scientifiques se prétendant porteurs de solutions à la catastrophe qui s’annonce, en apportant leur caution à des projets d’un autre âge (la conception du Grand Paris est ancrée dans une époque où ces questions de développement territorial se posaient tout autrement), endossent une lourde responsabilité dans la débâcle qui ne manquera pas de se produire. La science sera incapable de restaurer les ressources naturelles que nous nous apprêtons à détruire. Le béton ne se mange pas, l’excellence et « l’attractivité » non plus. Avez-vous seulement pris le temps de réfléchir à ce qu’implique cette notion si consensuelle d’attractivité, en termes de surconcentration, de vampirisation des périphéries, et de compétition stérile entre communautés ? 

Au contraire, en faisant sur le plateau de Saclay le choix d’une véritable sobriété affirmée, en réfléchissant à une organisation harmonieuse et en privilégiant des aménagements légers, sobres, économes et au service des population locales et du personnel qui y travaille, vous pourriez inventer l’excellence du 3ème millénaire, celle de la qualité de vie et du bonheur de faire société humaine. La seule qui, à terme, pourrait bien présenter aux yeux de tous une réelle « attractivité », et en premier lieu pour la communauté scientifique que ce projet ambitionne d’y installer. Le plateau de Saclay recèle de nombreux atouts, vous le savez, un terreau fertile pour envisager dès aujourd’hui ces changements de paradigmes. 

Nous scientifiques, enseignants et personnels, étudiants et élèves des établissements de Paris-Saclay et au-delà, dénonçons les présupposés idéologiques dangereux, la fuite en avant technoscientifique, le gâchis écologique et financier et le déni de démocratie qui prévalent dans le pilotage de l’opération Paris-Saclay. Nous déclarons notre ferme opposition aux destructions qui s’opèrent en notre nom, et affirmons que ces destructions ne sont en rien nécessaires pour « faire entrer la France dans le XXIème siècle », et lui faire « gagner le pari de l’intelligence ». L’intelligence d’un vrai pari scientifique serait justement de proposer ici un modèle qui embrasse expressément les enjeux du siècle à venir, sans reproduire à l’infini les erreurs du passé. 

(1) Courrier de Députés et Sénateurs à Emmanuel Macron du 20 novembre 2018 http://s396981838.onlinehome.fr/Courrier-a-E-Macron-ligne-18.pdf.


(3) Voir à ce propos l' « Avertissement à l'humanité » de plus de 15 000 scientifiques internationaux, publié le 13 novembre 2017 sur le site de la revue BioScience. 

(4) A ceux qui pensent que la ligne 18 du Grand Paris Express est devenue indispensable à la réussite du projet Paris Saclay : http://s396981838.onlinehome.fr/A_propos_de_la_ligne_18.pdf(5) Vidéos et supports consultables ici : http://assises-mobi-saclay.fr/index.php/presentations. 

Cet appel a été lancé par des scientifiques des établissements de Paris-Saclay Il peut être largement diffusé Si vous souhaitez vous y associer, écrivez à l'adresse contact : urgence-saclay-contact@fdmc.fr en précisant votre nom, statut ou fonction, et votre établissement de rattachement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire